627 famille | CDGOrléans

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

CDGOrléans
Non classé | 09.06.2011 - 05 h 22 | 0 COMMENTAIRES
Droit de la famille : l’UMP est aussi réac que la droite de 1981 !

Étiquettes : , , , ,

L’UMP, à défaut d’avoir un programme pour 2012, a rédigé une critique des propositions des socialistes (1).

Concernant la proposition socialiste d’ouvrir le mariage et l’adoption à tous les couples, on retrouve dans l’argumentaire de la droite sarkozyste la faiblesse habituelle quand elle parle des mœurs :
« Une attaque en règle contre la famille »

‎ »Le PS veut autoriser le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels !

Oui, le droit de mener une vie familiale s’applique à tous, quelle que soit son orientation sexuelle, mais cela n’implique pas le mariage ! Le PS veut le mariage homosexuel au nom de l’égalité, mais un couple d’un homme et d’une femme, ce n’est objectivement pas la même situation qu’un couple de 2 personnes de même sexe, il n’y a donc pas d’inégalité de situation entre les couples hétérosexuels et homosexuels ! »

C’est assez simple : deux homos, c’est pas comme deux hétéros, alors comme c’est pas pareil, on ne peut pas les comparer, et on ne peut donc pas dire qu’il y a inégalité…

C’est assez consternant, et on a du mal à croire que la droite croit vraiment en son argument. Ou alors il faut craindre qu’elle l’utilise pour tout : après tout, un homme et une femme, ça n’est pas pareil, pourquoi, alors, ne pas justifier la discrimination dont sont victimes les femmes ?

Mais surtout, cela m’a rappelé les débats du 20 décembre 1981, quand Robert Badinter et Gisèle Halimi ont proposé l’abrogation du deuxième alinéa de l’article 331 du code pénal qui réprimait « les actes impudiques et contre-nature »… (2)

Ben oui, pour la droite, l’homosexualité, c’était, en 1981, des actes impudiques et contre-nature…

Ah, la nature ! Heureusement qu’elle est là, avec la religion, pour justifier la morale des conservateurs !

Voyons donc comment la droite de l’époque argumentait contre cette proposition socialiste de mettre fin à toute pénalisation de l’homosexualité.

C’est le député Jean Foyer (mort en 2008), ancien garde des sceaux, et éminent gaulliste qui était à la manœuvre. Oui, un gaulliste, pas un de ces affreux « trop à droite »… non, non, un mec bien, on vous dit.

Extraits choisis :

« Ce que vous voulez, en réalité, c’est proclamer par la loi l’abrogation d’une morale et l’instauration d’une morale différente. La morale que les socialistes récusent, ce n’est pas seulement celle de la tradition judéo-chrétienne à laquelle j’ai personnellement l’honneur d’adhérer, c’est aussi la morale laïque, ce qu’affirmaient avec force les moralistes qui, au début de la IIIe République, étaient les collaborateurs de Jules Ferry et les fondateurs de l’école publique ».

puis plus loin…

« La morale que vous voulez proclamer légalement, indépendamment de toute considération religieuse ou philosophique, présente, sur le point dont nous délibérons, le défaut d’être – je veux parler un langage qui ne blesse personne – en désaccord évident avec l’anatomie et la physiologie. Mais cela ne vous importe guère. Dans la circonstance – je vous étonnerai peut-être mais c’est ma conviction profonde – votre attitude ressemble beaucoup à celle des juges de Galilée, car la réaction psychologique est la même : vous niez la nature en niant l’existence d’actes contre-nature, et cela au nom de votre idéologie. ».

Voila, tout est dit.

L’homosexualité n’est pas conforme à la morale ; L’homosexualité est en désaccord avec l’anatomie et la physiologie. L’homosexualité est contre-nature… La droite éternelle !

Et pourtant, dans son introduction, Gisèle Halimi avait brillamment expliqué ce qui fonde l’égalité des droits : « Il n’est pas possible, me semble-t-il, de prévoir des solutions différentes pour les hétérosexuels et les homosexuels, car cette discrimination repose en vérité, qu’on le dissimule ou non sous des arguments politiques ou de droit constitutionnel, sur un jugement moral implicite ou explicite : l’homosexualité est l’anormalité. »

Nous étions en 1981.

A relire l’argumentaire de 2011 contre la proposition socialiste, on s’aperçoit que la droite n’a pas changé. Si elle ne parle plus de morale, elle s’en réfère toujours à la nature : les homos sont « naturellement » différent des hétéros, on peut donc les traiter différemment. Et vouloir l’égalité des droits, c’est « une attaque en règle contre la famille »… Les homos contre la famille, la droite en est toujours là !

Pour la droite de 1981, l’homosexualité était l’anormalité.

Pour la droite de 2011, rien n’a changé.

Elle justifie l’inégalité par la nature.

Elle explique la discrimination par la morale.

Y a-t’il plus archaïque que la droite française ?

Sources :
(1) Argumentaire de l’UMP :
http://statique.lemouvementpopulaire.fr/DIVERS/AF-projet-PS.pdf
(2) Débat parlementaire de 1981 : http://archives.assemblee-nationale.fr/7/cri/7-1981-1982-ordinaire1.asp